Avertir le modérateur

31/03/2008

Mamma M.I.A!

b832b1e73a9cc7120f373dc6ced6e406.jpgLeggings à carreaux, bloomer fuschia, body vert fluo à imprimé panthère : M.I.A ressemble à sa musique, osée et colorée. Venue de la scène underground, et altermondialiste comme personne, elle signe un deuxième album, Kala,qui figure déjà dans les play-lists branchées.
M.I.A (Missing in action) est une artiste à caractère. Focus sur le personnage.




M.I.A connaît la galère. Née à Londres, elle passe 5 ans de son enfance dans un village isolé du Nord du Sri Lanka. Ses deux parents, activistes Tamouls, luttent pour l’indépendance de l’île, tandis que les enfants, entassés dans une hutte sordide se cachent de l’armée. C’est sûr : une enfance pareille, ça vous forge un caractère.

Rentrée en Grande Bretagne, elle apprend les usages d’une toute autre île, et découvre le milieu du hip-hop. Propulsée dans un Londres new rave des années 80, M.I.A s’essaie très tôt aux Arts Plastiques et intègre la prestigieuse St Martins Art School.
f69e7a058f336b96a9d9201e5b284082.jpg
Mélangeant les visuels de clips de N.W.A aux iconographies traditionnelles Sri Lankaise, M.I.A est vite reconnue par ses pairs. Sa première exposition est nominée pour le Prix Turner, et M.I.A part aux Etats-Unis pour suivre les musiciens d’Elastica, afin d’assurer les illustrations du groupe. La magie de la musique opère.

Avec un quatre pistes et un micro, M.I.A enregistre un premier titre, Galang, hallucinant de nouveauté. Electro, Rap, Grime, Dance-hall : elle mélange les styles en revendiquant la multiplicité de ses origines. Le New Yorker s’enflamme : « Galang va faire rage cette année ». Et le buzz autour de la jeune chanteuse monte. Produit par un label indépendant, son premier album, Arular (nom militant de son père) est une bombe, un parfait dosage de chutney, tamoul et slang.


ce936237cd511139e9735f2406df7666.jpg Et voilà que M.I.A balance un ovni, inclassifiable : Kala (cette fois-ci du nom de séparatiste de sa maman). Amatrice des sonorités bizarres, elle agrémente ses rythmes durs de cris de poulets et moteurs de formule 1. Sa voix, comme un mélange jamaïacano-bollywoodien sur de la house lourde, lutte contre la vanité du monde occidental et s’attarde sur les misères des autres continents (à titre d’exemple, le titre « 20 dollars » vient du prix d’un AK-47 au Liberia).

En plus d’être engagée, M.I.A a des amis. Entourée d’Afrikan Boy, un rappeur nigérian et de Wilcannia Mob, un groupe aborigène, elle propose également un duo avec le fameux Timbaland, duquel elle a refusé les propositions de productions. Autonome en pus de cela.
Kala est donc le fruit de cette artiste hors du commun qui nous fait danser, nous instruit et dont les clips stylés ABBA donnent la migraine en moins de 12 secondes.
Le single Bird Flu est un morceau aux beats qui rendent dingues. Moi, je l’aurais appelé Creutzfeld Jacob.

973970e4f9689f3d2e2662a691885f4e.jpg

17:05 Publié dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : M.I.A, Galang, Kala

Commentaires

Merci pour cette présentation Julie, pas beaucoup de monde connait cette M I A et c'est bien dommage car son dernier album est vraiment...comment dire? SURPRENANT!!

Écrit par : Anna | 02/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu