Avertir le modérateur

18/03/2008

Ca joue sec au bureau!

 

 

Out le démineur au boulot ! Une nouvelle génération de jeux de rôle en ligne multi-joueurs, tous plus originaux les uns que les autres, se développe. Ces nouveaux sites de jeux gratuits permettent de rassembler un énorme groupe d'internautes, dont les personnages évoluent dans un temps et un univers semblables à la réalité. Autant de bonnes raisons d'abandonner définitivement le free cell pour exister virtuellement. Zoom sur deux d'entre eux, à des siècles de différence.


Les fans de Jessica Simpson se précipiteront sur www.ma-bimbo.com.

Site anti chienne de garde, il a été fondé par trois jeunes diplômés en
informatique sur le créneau assez neuf du seul jeu en ligne pour nanas (après avoir envisagé un « pimp my bimbo » pour machos).

Au menu : plus d'une cinquantaine de missions, dans lesquelles la bimbo, élégamment nommée Poufitta75 ou Beautifulgirl doit se teindre en blonde, devenir coiffeuse, se marier avec un sénile mais riche homme d'affaires, en divorcer, passer sur le billard pour se refaire une poitrine digne de ce nom, ou encore maigrir. Pas trop cependant, car la mort guette la bimbo, et le joueur inattentif peut réussir à tuer son clone de Pamela Anderson.

385063bda686a70bd939ae3e94272e6d.jpgMoindre mal. Déjà plus de 500 000 bimbos sont inscrites, dont 85% de vraies filles, et évoluent à travers les différents niveaux en prenant soin d'augmenter son QI (son quoi ?), son quotient d'attitude, et son nombre de bimbos d'or.

Un jeu très second degré donc, qui attire autant les adolescentes fans du graphisme très girly, et tout de même 90 000 garçons, toujours prêts à une petite heure de Barbie. Mélanie, laborantine à Jussieu s'y connecte régulièrement depuis quelques semaines : « Moi, ce qui me plait c'est de dépenser des Bimbos d'or pour acheter des fringues et accessoires et rendre ma Bimbo la plus pouffe possible. Mais le jeu prend énormément de temps, il faut faire des courses très souvent pour la nourrir et donc se connecter au moins une fois par jour ». Ludique certes mais un peu benêt.

 

Quand on a envie de « gueguerre »

 

Beaucoup moins cynique (voire pas du tout), le jeu des Royaumes Renaissants mise sur une population d'internautes plus âgée, de 20 à 30 ans en moyenne. Connectés en affluence vers 18h, les joueurs évoluent dans un Moyen-âge européen aux alentours de 1450. Grosse particularité du site, le jeu fonctionne uniquement par l'interaction entre les joueurs, sans la terrible loi de l'ordinateur (qui lui seul décide, par exemple, quelle bimbo est la gagnante de la semaine : et ça c’est terrible).

« D'un point de vue ludique, Kochonland (le précurseur) ou ma bimbo n'ont rien inventé, mais ont plutôt adapté un principe ludique apparu au Japon : les tamagoshis. Au final, on se retrouve avec des jeux dans lesquels beaucoup de personnes jouent en même temps, mais de façon solitaire. Avec les Royaumes, on a utilisé ces techniques pour développer un jeu complètement révolutionnaire dans ces principes ludiques qui soit le premier jeu à vraiment tirer partie du côté multi-joueurs : on a ainsi crée un système macroéconomique global, avec un marché entièrement géré par la loi de l'offre et de la demande », explique Jean-Baptiste Sallman, 24 ans, l'un des concepteurs du jeu. Ainsi, La Damoiselle Julienne, fraîchement débarquée à Castillon, dans le comté du Périgord doit faire connaissance avec un internaute si elle veut passer à l'étape suivante, travailler pour un second pour acheter de la nourriture à un troisième.

Bref, une véritable communauté, découpée en duchés, comtés et diocèses d'époques, où la démocratie existe puisque les têtes dirigeantes sont élus parmi le peuple (imaginez vous en Charles VII : quelle classe)
Depuis 2005, les Royaumes Renaissants s'établissent dans d'autres pays d'Europe, et le paysan que vous êtes (ou le duc, ne soyons pas bas de gamme) peut voyager à son aise. Les Américains, via la version britannique représentent déjà la troisième communauté, après les Français et les Belges. Lancée en 2004 par trois jeunes diplômés de Grandes Ecoles, la société hébergeant le jeu www.lesroyaumes.com assure confortablement le quotidien de ses 6 employés, qui envisagent à l'avenir d'intégrer la 3D.

 

Si le graphisme est souvent le point faible de ces jeux, les intrigues et les différents univers permettent d'accrocher très vite (plus vite qu'au démineur, pour le coup).Dans la vraie vie donc, tout le monde est content, les moches deviennent des bombes, et les pauvres récupèrent la gabelle. Si ce n'est votre patron, à qui évidemment vous continuez inlassablement de répondre « je suis en plein boulot, chef ! ».

22:21 Publié dans GEEK | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jeux, geek, bimbo, royaumes

Commentaires

c tro bien ma bimbo.com mais jarive pa le nivo 3

Écrit par : alexia | 27/03/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu